Envole

Glossaire

A-CD-IJ-Z

A-C

ACL

ACL pour Access Control List (ACL) désigne deux choses en sécurité informatique :

  • un système permettant de faire une gestion plus fine des droits d'accès aux fichiers que ne le permet la méthode employée par les systèmes UNIX.

  • en réseau, une liste des adresses et ports autorisés ou interdits par un pare-feu.

CAS
Central Authentication Service

CAS est un système d'authentification unique créé par l'université de Yale : on s'authentifie sur un site Web, et on est alors authentifié sur tous les sites Web qui utilisent le même serveur CAS. Il évite de s'authentifier à chaque fois qu'on accède à une application en mettant en place un système de ticket.

CreoleService

CreoleService est un nouvel outil qui vient remplacer avantageusement la fonction Service() de FonctionsEoleNg.

Pour l'utiliser : CreoleService apache2 reload

S'il existe le même service dans plusieurs conteneurs il est possible de spécifier le conteneur.

Exemple : CreoleService -c fichier smbd restart

D-I

Espace Numérique Personnel
ENP, E.N.P

Système d'intégration de service réseaux/Web permettant la constitution de bouquets de services intégrés personnalisables par l'utilisateur.

Il permet de mettre en œuvre un Portail Internet Académique (PIA), un Portail Internet Etablissement (PIE) ou un Espace Numérique de Travail (ENT).

Exim

Exim est un serveur de messagerie électronique (ou Mail Transfer Agent en anglais) utilisé sur de nombreux systèmes de type UNIX. Il est l'un des serveurs de messagerie électronique (MTA) les plus flexibles et robustes.

Exim est hautement configurable : il possède des fonctionnalités manquantes dans les autres serveurs de courriel.

http://www.exim.org/

IMAP
Internet Message Access Protocol

IMAP est un protocole qui permet de récupérer les courriers électroniques présents sur un serveur de messagerie. Mais contrairement au protocole POP, il permet de laisser les messages sur le serveur, ce qui présente un gros avantage pour consulter sa messagerie depuis plusieurs postes équipés de clients lourds.

J-Z

RNE
UAI

Depuis 1978, chaque établissement scolaire (écoles, collèges, lycées, CFA, enseignement supérieur, public ou privé) possède un code unique dans le répertoire national des établissements, aussi appelé RNE.

En 1996, le « RNE » a changé de nom et s'intitule désormais « UAI » pour Unité Administrative Immatriculée qui concerne 135 000 établissements.

Chaque établissement scolaire bénéficie d'un code UAI (ex-RNE) composé de 7 chiffres et d'une lettre (par exemple 0951099D) :

  • 3 premiers chiffres (095) qui correspondent au département (par exemple 012 pour l'Aveyron, 095 pour le Val-d'Oise, 974 pour la Réunion...) ;

  • 4 chiffres (1099) qui permettent d'identifier un établissement de façon unique dans le département ;

  • 1 lettre (D) qui sert de checksum (ou somme de contrôle) pour vérifier la bonne saisie du code.

Cette dernière lettre est calculée ainsi :

  • on prend le nombre composé par les 7 premiers chiffres (exemple : 0951099) ;

  • on divise ce nombre par 23 et on garde le reste (exemple : reste de (0951099/23) = 3) ;

  • on prend ensuite les lettres de l'alphabet auxquelles on a enlevé les I, O et Q soient 23 lettres (a,b,c,d,e,f,g,h,j,k,l,m,n,p,r,s,t,u,v,w,x,y,z) ;

  • la lettre choisie est celle de la position reste + 1 (exemple : position 3+1=4, soit la lettre D).

Source : http://blog.juliendelmas.com/?qu-est-ce-que-le-code-rne-ou-uai

SSO
Single Sign On, Authentification unique

SSO est une méthode permettant de centraliser l'authentification afin de permettre à l'utilisateur de ne procéder qu'à une seule authentification pour accéder à plusieurs applications informatiques.

Les objectifs sont :

  • simplifier pour l'utilisateur la gestion de ses mots de passe : plus l'utilisateur doit gérer de mots de passe, plus il aura tendance à utiliser des mots de passe similaires ou simples à mémoriser, abaissant par la même occasion le niveau de sécurité que ces mots de passe offrent ;

  • simplifier la gestion des données personnelles détenues par les différents services en ligne, en les coordonnant par des mécanismes de type méta-annuaire ;

  • simplifier la définition et la mise en œuvre de politiques de sécurité.

Web 2.0
Web participatif

L'expression « Web 2.0 » désigne l'ensemble des technologies et des usages du World Wide Web qui ont suivi la forme initiale du web, en particulier les interfaces permettant aux internautes ayant peu de connaissances techniques de s'approprier les nouvelles fonctionnalités du web et ainsi d'interagir de façon simple à la fois avec le contenu et la structure des pages et aussi entre eux, créant ainsi notamment le Web social.

XMPP
Extensible Messaging and Presence Protocol

XMPP peut être traduit par « Protocole extensible de présence et de messagerie »), et est un ensemble de protocoles standards ouverts de l’Internet Engineering Task Force (IETF) pour la messagerie instantanée, et plus généralement une architecture décentralisée d’échange de données.

XMPP est également un système de collaboration en quasi-temps-réel et d'échange multimédia via le protocole Jingle, dont la Voix sur réseau IP (téléphonie sur Internet), la visioconférence et l'échange de fichiers sont des exemples d'applications.

XMPP est constitué d'un protocole TCP/IP basé sur une architecture client-serveur permettant les échanges décentralisés de messages instantanés ou non, entre clients, au format Extensible Markup Language (XML).

XMPP est en développement constant et ouvert au sein de l'IETF.

À propos...Documentation sous licence Creative Commons by-nc-sa - EOLE (http ://eole.orion.education.fr)Réalisé avec Scenari