Historique du projet EOLE

Les dates significatives du projet

2000

  • projet local à l'académie de Dijon pour répondre à un besoin identifié concernant la protection des élèves et des données administratives ;

  • établissements pilotes : Cité scolaire Montchapet, Lycée Le Castel et Lycée Simone Weil ;

  • distribution GNU/Linux utilisée : Mandrake 7.

2001

  • projet national à la demande du ministère de l'Éducation nationale ;

  • naissance du premier module EOLE 1.0 à partir de la distribution Mandrake 8 : Amon, serveur pare-feu.

2002

  • études de contenu nationales & développement par le CETIAD[1] :

  • généralisation du module Amon 1.0 dans les collèges et les lycées de plusieurs académies : Clermont-Ferrand, Montpellier, Besançon… ;

  • nouveau module 1.0 : Sphynx, concentrateur de réseaux privés virtuels et Horus, serveur de fichiers administratif

2003

  • l'équipe EOLE devient pôle national de compétence EOLE ;

  • module Amon 1.5.

2004

  • module Sphynx 1.1 ;

  • nouveau module 1.0 : Scribe, serveur de fichiers pédagogique ;

  • écriture d'un éditeur de règles pour le module Amon nommé ERA.

2005

  • VPN : abandon de Freeswan et ajout du mode multi-tunnels ;

  • le module Amon 1.5 est déployé dans les écoles primaires ;

  • nouveau module : Zéphir, pour l'administration des serveurs à distance  ;

  • filtrage Web dynamique : passage de Squidguard à DansGuardian.

2006

  • outil de diagnostique réseau : ODR ;

  • mise en place d'un serveur de sauvegardes Bacula ;

  • début de la réécriture : EOLE NG.

2007

  • intégration de @SSR (sécurité routière) sur le module Scribe  ;

  • EOLE NG 2.0 (en octobre), utilisation de la distribution Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn) ;

  • démonstrateur d'un module utilisant la technologie Xen[2].

2008

  • EOLE NG 2.1 (mai), utilisation de la distribution Ubuntu 7.10 (Gutsy Gibbon) ;

  • nouveau module 2.1 : Eclair, serveur de clients légers Linux.

2009

  • EOLE NG 2.2 LTS (janvier), utilisation de la distribution Ubuntu 8.04 LTS (Hardy Heron) ;

  • nouveaux modules :

    • AmonEcole, Scribe et Amon sont virtualisés avec la technologie OpenVZ[3] ;
    • Seshat le relais de messagerie pour le domaine intra-académique ;
  • la console de visualisation de l'IDS Prélude (fonctionnant avec ZéphirLog) ;

  • nouveau module 2.2 eSSL par le MEDDE[4] ;

  • intégration d'Envole[5] 2.0 sur le module Scribe.

2011

  • EOLE NG 2.3 LTS (juin), utilisation de la distribution Ubuntu 10.04 LTS (Lucid Lynx) ;

  • introduction du mode conteneur utilisant la technologie LXC[6] pour remplacer OpenVZ ;

  • nouveaux modules 2.3 : eSBL et eCDL par le Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'énergie (MEDDE)[4].

2012

  • portage d'Eclair en 2.3 (juillet), repose sur ltsp-cluster, le serveur embarque le logiciel Gaspacho[7] ;

  • nouveau module 2.3 : AmonEcole+, AmonEcole + Eclair.

2013

  • le pôle de compétences EOLE devient pôle de compétences logiciel libre ;

  • L'interface de configuration du module est basée sur de nouvelles technologies : Flask,

    Backbone.js, Marionette et Tiramisu ;

2014

  • EOLE 2.4 LTS RC (février) ;

  • EOLE 2.4 LTS (mai) : portage des modules Amon, Scribe, Horus et Sphynx.

2015

  • EOLE 2.4.1 LTS (février), utilisation de la distribution Ubuntu 12.04 LTS (Precise Pangolin)

    • portage d'AmonEcole ;
    • nouveaux modules 2.4 : Hâpy, Hâpy Node, Hâpy Market et Hâpy Master sont des solutions de virtualisation basées sur OpenNebula[9].
  • EOLE 2.4.1.1 LTS (mai)

  • EOLE 2.5 LTS (juillet), utilisation de la distribution Ubuntu 14.04 LTS (Trusty Tahr) ;

    • portage du module Seshat ;
    • portage du module Zéphir ;
    • nouvelle charte graphique.
  • EOLE 2.4.2 LTS (juillet)

    • nouvelle version d'Envole : version 4.
  • EOLE 2.5.1 LTS (novembre)

    • portage du module Scribe ;
    • portage du module Amon ;
    • portage du module Horus ;
    • portage du module AmonEcole ;
    • portage du module eCDL ;
    • portage du module eSBL ;
    • portage d'Envole 4 sur EOLE 2.5.1 par la mutualisation Envole.

2016

  • EOLE 2.5.2 LTS (avril)

    • portage du module Sphynx ;
    • publication d'Envole 5 sur EOLE 2.5.2 par la mutualisation Envole.
  • EOLE 2.6 LTS (décembre), utilisation de la distribution Ubuntu 16.04 LTS (Xenial Xerus)

    • portage du module Scribe ;
    • portage du module Horus ;
    • portage des modules Hâpy : Hâpy et Hâpy Node ;
    • portage du module Sphynx ;
    • portage du module Eclair ;
    • portage du module eSBL ;
    • portage du module Zéphir ;
    • nouveau module 2.6 : Seth est une solution de contrôleur de domaine de type Active Directory élaborée conjointement par le Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MENSR) et le Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer (MEEM[4]).

    Cette version d'EOLE marque l'arrêt du support pour l'architecture i386.

2017

  • EOLE 2.6.1 LTS (mai)

    • portage des modules : Amon, AmonEcole, Seshat, Thot et eCDL ;
    • publication d'Envole 6 sur EOLE 2.6.1 par la mutualisation Envole.
  • EOLE 2.6.2 LTS (décembre)

    • portage du module AmonEcoleEclair.

2018

  • EOLE 2.7 LTS (décembre), utilisation de la distribution Ubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver)

    • portage du module Amon ;
    • portage du module Seth ;
    • portage du module eSBL ;
    • portage du module Sphynx ;
    • portage du module Seshat ;
    • portage du module Thot ;
    • portage du module Zéphir ;
    • portage des module Hâpy : Hâpy et Hâpy Node ;
    • abandon du module eCDL au profit du module Seth.

2019

  • EOLE 2.7.1 LTS (juin)

    • portage du module Eclair ;
    • portage des modules Scribe et Horus en Scribe AD et Horus AD, le mode NT est définitivement abandonné ;
    • abandon du module eSBL au profit du module Seth en mode membre.

2020

  • EOLE 2.7.2 LTS (juillet)

  • EOLE 2.8.0 LTS (décembre)

    • migration du code de la distribution de python2 vers python3 ;
    • possibilité d'utiliser LemonLDAP::NG[10] en tant qu'alternative à EoleSSO.

2021

  • EOLE 2.8.1 LTS (juillet)

    • nouvelle version du module AmonEcole (non disponible sur EOLE 2.7) ;
    • possibilité de filtrer les flux HTTPS à l’aide d’une configuration type Man in the middle[11] (SSL interception) ;
    • mise à disposition des paquets eole-fog et eole-lts-server permettant respectivement la mise en œuvre de FOG[12] et d'un seveur LTSP[13] sur un module EOLE.