Onglet Rvp : Mettre en place le réseau virtuel privé

Le réseau virtuel privé[1] (RVP) peut être activé au moment de la configuration et de l'instanciation d'un module Amon ou sur un module Amon déjà en exploitation.

Mise en place du RVP

L'onglet Rvp apparaît après activation du service dans l'onglet Services.

Configuration des tunnels

Attention

Le mode VPN database n'est plus supporté et n'est plus disponible à partir de la version 2.5.1 du module Amon. La configuration des tunnels s'effectue d'office en mode fichier plat.

Paramètres agent Zéphir RVP et diagnose

Le champ Adresses IP à tester dans test-rvp permet de saisir une ou plusieurs adresses IP qui seront utilisées par le diagnose et par l'agent Zéphir pour tester des adresses IP à l'autre extrémité des tunnels.

AGRIATES

Si le serveur est membre d'AGRIATES[2] il faut passer la variable Serveur membre du réseau AGRIATES à oui.

  • Adresse du DNS permettant de résoudre les in.ac-acad.fr permet de spécifier l'adresse IP du serveur DNS permettant de résoudre les noms de zone AGRIATES (in.ac-académie.fr) ;

  • Nom DNS de la zone résolue par le DNS AGRIATES : permet de spécifier d'autres noms de zones résolues par le DNS AGRIATES.

Paramètres propres au mode expert

Le mode Expert permet de personnaliser le fonctionnement de strongSwan[3].

Forcer l'encapsulation (Détection NAT), si la valeur est à oui, cela force la socket UDP/4500 pour l'établissement des connexions. Si la valeur est à non, le socket est fixé à UDP/500 sauf s'il y a détection de NAT (UDP/4500).

Autoriser le changement d'adresse IP d'une extrémité de connexion (MOBIKE IKEv2 extension - RFC 4555) permet à une extrémité de changer d'adresse IP pour une connexion donnée. Dans ce cas, la connexion se fera toujours sur UDP/4500.

Paramètres strongSwan

Nombre d'essais de retransmission avant Dead Peer Detection indique à strongSwan le nombre d'essais de reconnexion avant l'abandon.

Timeout pour le process stroke permet de fixer le nombre de millisecondes avant l'arrêt forcé de processus qui se seraient figés.

Remarque

La variable Configuration des tunnels en mode database n'est plus disponible dans la version 2.5 d'EOLE, ce mode a été supprimé au profit du mode fichier plat.

Gestion des Routes VPN

Gestion des routes par strongSwan permet si la valeur est passée à non de faire gérer la mise en place des routes concernant les tunnels par un script.

Exemple, dans notre cas et sur le module Amon uniquement :

/etc/ipsec.d/ipsec_updown

Forcer l'adresse IP source de l'interface permet de forcer l'adresse IP que le serveur utilisera pour entrer dans les tunnels. Cette option est utilisée sur les serveurs Amon afin d'éviter qu'ils utilisent aléatoirement l'adresse IP de l'une de ses interfaces lorsqu'ils passent dans un tunnel.

Avec la valeur auto, l’adresse IP source est définie automatiquement en fonction du réseau source.

Gestion des threads

Nombre de threads disponibles pour strongSwan permet d'allouer un nombre de fils d'exécution maximum pour ses différentes tâches. Une valeur trop petite peut entraîner des mises en file d'attente importantes.

Nombre de threads à réserver pour les jobs HIGH priority réserve une nombre de fils d'exécution minimum pour les tâches HIGH priority (ipsec stroke et DPD). La valeur 1 ou 2 maximum est idéale.

Nombre de threads à réserver pour les jobs MEDIUM priority réserve une nombre de fils d'exécution minimum pour les tâches MEDIUM priority (Initialisation de connexion entre autres).

Gestion de la fragmentation

Taille maximum d'un fragment IKE : valeur utilisée par strongSwan si la configuration IPSec est générée dans ARV avec l'activation de la fragmentation IKE ;

MSS à positionner sur les routes (0 pour désactiver) : valeur MSS[4] à positionner sur les routes (indépendant de la fragmentation IKE) ;

MTU à positionner sur les routes (0 pour désactiver) : valeur MTU[5] à positionner sur les routes (indépendant de la fragmentation IKE).

Paramètres IPsec

Contrôle du status des certificats dans la CRL : active ou non la vérification de la validité d'un certificat dans la liste de révocation (CRL[6]) ;

Forcer l'encapsulation (Détection NAT) :

  • UDP/500 si valeur est à non et qu'il n'y a pas de NAT détecté ;
  • UDP/4500 si valeur à non et qu'il y a du NAT détecté ou si valeur à oui.

Autoriser le changement d'adresse IP d'une extrémité de connexion :

  • UDP/500 si valeur est à non ;
  • UDP/4500 si valeur est à oui.

Application de la configuration et gestion du RVP

Activation du RVP au moment de l'instanciation du serveur Amon

Au lancement de l'instanciation, la question suivante vous est posée :

Voulez-vous configurer le Réseau Virtuel Privé maintenant ? [oui/non]

[non] :

Vous devez répondre oui à cette question.

Deux choix sont alors proposés :

1.Manuel permet de prendre en compte la configuration RVP présente sur une clé USB ;

2.Zéphir active la configuration RVP présente sur le serveur Zéphir. Cela suppose que le serveur est déjà enregistré sur Zéphir. Il sera demandé un compte Zéphir et son code secret ainsi que l'identifiant Zéphir du serveur Sphynx auquel associer le module Amon.

Dans les deux cas, le code secret de la clé privée est demandée. Si le code secret est correct le RVP est configuré pour cette machine et l'instanciation peut se poursuivre...

Activation du RVP sur des modules Amon déjà en exploitation

Pour activer un RVP sur un module Amon déjà instancié, il faut lancer en tant qu'utilisateur root la commande active_rvp init.

Suppression du RVP

Pour supprimer un RVP, il faut lancer en tant qu'utilisateur root la commande active_rvp delete.